allocution de Sabine Salmon, présidente Nationale de « Femmes Solidaires »

Palais de l’Elysée – 25 Novembre 2017

 

Monsieur le Président,

Femmes solidaire est un mouvement féministe, d’éducation populaire et laïque. Nous regroupons 190 associations locales en France avec un réseau de 10 000 femmes bénévoles et je vous remercie de pouvoir m’exprimer en leur nom ce matin.

Au sein de nos permanences, nous  accueillons principalement des femmes victimes de violences. A ce titre, je souhaite vous dire, Monsieur le Président, que les associations sont des outils précieux des politiques publiques de luttes et de prévention des violences. Notre travail est indispensable dans la prise en charge de ces femmes.

Notre société doit se féliciter de la libération de leur parole depuis quelques semaines. Une nouvelle page de l’histoire des droits des femmes est en train de s’écrire. Rien ne sera plus jamais comme avant.

Nous espérons, Monsieur le Président, que vous serez attentif à la sauvegarde de nos associations et ne réduirez pas notre marge d’action par des baisses de moyens mais au contraire, l’augmenterez par des moyens accrus.

L’arsenal législatif contre les violences existe, il reste bien sûr perfectible, mais il existe. L’une de nos difficultés est l’inégalité territoriale. Aujourd’hui, une femme victime de violence ne sera pas prise en charge de la même façon en ville où en ruralité. Ce n’est pas acceptable en République.

Nous le savons, ces violences ne sont pas des faits divers, elles s’inscrivent dans un continuum. Leurs origines sont les stéréotypes sexistes. C’est pourquoi, en 2016, Femmes solidaires a sensibilisé 11 000 élèves, de 13 à 17 ans, à la prévention des violences sexuelles et sexistes, au cyber violences, mais aussi à la laïcité et aux valeurs de la République. Nous avons une proposition à faire, celle de créer dans chaque établissement scolaire un observatoire contre les violences et pour le respect fille-garçon réunissant professionnel.le.s de l’éducation, élèves, parents et associations.

Enfin, Femmes solidaires possède un statut consultatif spécial auprès des Nations Unies. Nous défendons la laïcité, l’universalité des droits des femmes. La position de la France est très importante. Dans les prochains rendez-vous internationaux, nous attendons que notre pays continue de porter une parole forte pour les droits des femmes en réaffirmant l’universalité de leurs droits fondamentaux en opposition au relativisme culturel.

Notre pays doit également rester une terre d’accueil pour toute femmes et personne LGBT qui subissent des violences sexuelles et sexiste à travers le monde.

 

 

Publié dans Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*